Comment la téléréalité perpétue les stéréotype

"Télé-réalité: la fabrique du sexisme", des "Marseillais" à "Maison à vendre"

Aviez-vous remarqué que la télé-réalité perpétue les clichés sexistes ? Ou êtes-vous trop distrait.e par l’aspect divertissant de ces émissions ? Sans nous rendre compte, ces programmes distillent pourtant insidieusement des stéréotypes sexistes, homophobes et grossophobes.

Une femme en surpoids est par exemple envoyée dans un magasin de vêtements où rien n’est à sa taille, ce qui aura pour effet de l’embarrasser. Un homosexuel sera efféminé avec l’espoir que ces manières typées amuseront le public.
Le mépris de classes est aussi très présent dans ces productions. En effet, sous prétexte d’authenticité, des participant.e.s de classes populaires sont moqués pour leur manque de culture générale ou tout simplement en raison de leurs accents. Par ailleurs, la société représentée à l’écran est avant tout blanche.

Valérie Rey-Robert l’essayiste féministe, nous invite à une analyse approfondie de ces tendances troublantes dans son livre “Téléréalité, la fabrique du sexisme”.

«Télé-réalité: la fabrique du sexisme», des «Marseillais» à «Maison à vendre» RTS mai 2022
«Les émissions de téléréalité sont extrêmement réactionnaires», affirme Valérie Rey-Robert 20 Minutes, avril 2022