Google nous connaît-il mieux que nous-même ?

Algorithme futur

Passez-vous des heures sur votre téléphone portable ou votre ordinateur pour vous renseigner ou vous divertir ? Nous l’oublions, mais pendant que nous nous informons sur Google, c’est surtout l’entreprise qui s’informe sur nous en toute discrétion. La masse des données personnelles que nous fournissons gratuitement au GAFAM par nos courriels, nos photos ou commentaires sert en effet aux spécialistes de l’analyse des données, ainsi qu’aux experts en ciblage psychologique pour constituer des profils de personnalité détaillés. Il s’agit d’une véritable mine d’or pour un marketing ciblé, à même de nous inciter à des achats en flattant nos penchants ou éveillant nos insécurités.

A une autre échelle, des entreprises comme Migros « ac-cumulus-ent» également nos données comme le rappelait la Fédération romande des consommateurs. Il est vrai que pour nous fournir des informations plus judicieuses, un minimum de connaissances sur nos intérêts et préférences est utile. Mais quel liberté de choix nous reste-t-il quand les règles du jeu sont opaques? Facebook est par exemple passé maître dans l’art de capter notre attention avec des contenus suscitant des émotions fortes, afin de nous retenir en ligne et nous vendre davantage de publicités. Et si nous vivons une période de dépression ou souffrons de troubles alimentaires, des produits à acheter nous serons proposés plutôt que des conseils pour y voir plus clair.

Dites-vous parfois que vous savez décider par vous-même et «Je n’ai rien à cacher» ? Vous connaissez sans doute des personnes irritées par les annonces impromptues, mais il y a aussi des gens qui déclarent sincèrement: «J’aime recevoir des publicités qui répondent à mes intérêts, parce qu’on connaît mes goûts» ? Dans «Le capitalisme de surveillance», Shoshana Zuboff tirait justement la sonnette d’alarme sur l’ingénierie comportementale des réseaux sociaux et des jeux, ainsi que sur ce commerce où chaque citoyen.ne se trouve dépouillé.e d’informations intimes à son insu et devient un consommateur sous influence publicitaire au niveau d’achats ou d’élections.

Explorez le webdoc interactif «Google connaît toute ma vie» des Autrichiens Cosima Terrasse, Moritz Riesewieck et Hans Block en ligne jusqu’au 22 mai 2022 ou le documentaire visible sur la RTS. Vous perdrez peut-être un peu de votre insouciance en découvrant les trésors de précisions que Google est capable de livrer. Et se pourrait-il qu’il vous arrive plus souvent d’interroger votre degré de libre arbitre lors de vos prochaines impulsions d’achat ?

Montre-moi tes données Google et je te dirai qui tu es 2022
Google connait toute ma vie (webdoc interactif) 2022
Carte de fidélité: Cumulus et Supercard, au coeur de nos données 2018