Les seniors (in)visibles


Quelle place laissons-nous aux seniors dans les médias? Est-il permis de vieillir ou est-ce devenu une maladie dans notre société jeuniste? Les seniors apparaissent parfois dans les défilés de mode, ce qui suscite quelques gros articles. Notre attention est captée par quelques arbres exceptionnels, qui cachent la forêt de notre obsession de jeunesse, solidement ancrée dans notre culture. Ce qui ressort des recherches visuelles qui ont mené à l’exposition « Eve et Adam ont 60 ans »: l’injonction aux femmes de tous les âges est de conserver une peau lisse et claire par toutes les potions imaginables. Jane Fonda en est l’égérie, elle qui paraît avoir éternellement 40 ans. Pour les hommes, il suffit d’appliquer une lotion pour « soigner la peau des héros fatigués » (Clarins). Quelle est la conséquence de cette imagerie sur notre vie privée et sociale? Une étude de gériatrie montre que, juste après l’exposition subliminale à des stéréotypes positifs de la vieillesse, la vitesse de marche chez des adultes âgés de 63 à 82 ans s’améliore (Hausdorf et al.,1999, cité par Robinson et al.,2003). Les images que nous portons en nous et qui nous entourent seraient-elles si anodines?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *