Légumes (im)parfaits


Ces légumes sont-ils moches et peu appétissants ou uniques et beaux? Ce printemps, un affichage de rue, perçu de façon non consciente, du coin de l’oeil, m’a intriguée alors que je passais rapidement à bicyclette. En regardant de plus près, cela s’est avéré être la campagne «ünique» de Coop en faveur des «caprices de la nature». 40% des fruits et légumes ne correspondent pas aux canons imposés par les centrales d’achat. Nous avons aussi perdu la moitié de la diversité des plantes cultivées depuis le début de l’humanité agricole. Dans nos ateliers «images et santé», les élèves font parfois spontanément des parallèles entre les légumes aux dimensions réglementées auxquels nos yeux se sont habitués et notre tendance à essayer de nous conformer en matière d’esthétique humaine. A force de voir et manger calibré dans un monde de miroirs, de people et de selfies, assumer nos particularités est devenu un exercice constant. Comment se vivre davantage de l’intérieur plutôt qu’à travers un regard jugeant et aliéné, influencé par les modèles diffusés sur tous les écrans et magazines?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *