La beauté numérique nuit-elle aux ados?

Dans le cadre de Selfie Harm, le Britannique Rankin a photographié une quinzaine d’adolescent-e-s, qui ont ensuite eu quelques minutes pour retoucher leur portrait à l’aide de filtres, jusqu’à ce qu’ils et elles estiment leur image prête pour une diffusion sur les réseaux sociaux.

Nous sommes tous sous influence, mais pour le photographe, les possibilités de retouches offertes par le numérique troublent nos repères, tendance qui s’amplifie avec les filtres sur nos téléphones. Différentes études le confirment, dont celle de Neelam Vashi, directrice du département de chirurgie esthétique de l’Université de Boston. Ici quelques pistes pour y voir plus clair en tant qu’adulte et avec des jeunes.