conférences passées

Voir autrement avec les personnes malvoyantes (13 février 2014)
Voir autrement avec les aveugles – les images tactiles adaptées aux jeunes déficients visuels – (8 mai 2013)

Comment voient les personnes qui vivent avec un déficit visuel? Comment améliorer la lisibilité des informations qui nous entourent?
Dans notre société fortement axée sur le visuel, comment s’orientent les personnes devenues malvoyantes? Quant aux voyants, ils voient sans voir à force d’habitude. Que pouvons-nous apprendre les uns des autres de nos différentes perceptions?
En Suisse 32’000 personnes sont directement affectées selon une étude de l’Union centrale suisse pour le bien des aveugles parue l’an passé. Différents partenaires culturels ont dès lors mis en commun leurs compétences pour rendre accessibles cinémas, théâtres, opéras et musées par le biais d’explorations tactiles et de descriptifs audio. Trois ateliers pour mieux comprendre.

Quelques retours du public:

J’ai pris conscience des habitudes qui sont ancrées en nous en tant que voyant, cette soirée a été l’occasion d’adopter un point de vue différent de notre situation.
Je suis très contente de cette sensibilisation, même ma famille peine à comprendre mon handicap…
J’ai été surpris de découvrir la multiplicité des handicaps, de réaliser que chaque malvoyant est unique. J’ai découvert l’importance de l’observation et de la description…
Cette soirée m’a fait comprendre le défi posé aux malvoyants dans la vie quotidienne, et de quelles façons nous pouvons les aider : en nous informant auprès d’eux, en essayant de comprendre leur gêne, en « allant dans leur monde ».Les ateliers m’ont fait beaucoup réfléchir.
Notre société est sans beaucoup de nuances. Nous voyants parlons peu des couleurs…

 

Edouard Gentaz, Arnaud Witt et Anne Theurel de l’Université de Genève, et Philippe Claudel des éditions « Les doigts qui rêvent »
8 mai 2015

Voir autrement avec les aveugles –les images tactiles adaptées aux jeunes déficients visuels

Depuis leur naissance, les enfants voyants vivent dans un monde où l’image et les livres sont omniprésents dans leur environnement familial et scolaire. Privés des stimuli visuels naturels que les autres enfants reçoivent quotidiennement, comment les enfants malvoyants ou aveugles perçoivent-ils notre monde sans vision? Cette rencontre a été l’occasion d’un aperçu des enjeux théoriques et pratiques du livre illustré, outil propice au développement des enfants aveugles.
Cinq ateliers ont permis un tour d’horizon pour mieux comprendre : Comment construire des images tactiles de livres illustrés destinés aux enfants aveugles? Comment les rendre compréhensibles pour l’enfant?

Quelques retours du public

J’ai réalisé que mon interprétation du monde peut être inutile pour l’autre si je ne prends pas en compte «son point de vue».
Ces ateliers ont été très utiles pour la découverte des sensations vécues par les malvoyants.
Il existe un réel fossé entre nos perceptions visuelles stéréotypées et celles qu’un aveugle doit construire mentalement.
Ce qui m’a marqué c’est l’importance de se placer dans le contexte des personnes non-voyantes plutôt que d’essayer de représenter tactilement une image venant d’un contexte de voyant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *