Formations

Activités

Dans les pays occidentaux, l’estime de soi des jeunes se péjore d’année en année. Les études de l’Organisation mondiale de la santé, de même que les statistiques nationales en témoignent. Les jeunes d’autres régions sont aussi touchés de diverses façons dans notre « village global » (habits de marque, poses de rappeurs, chirurgie esthétique pour des traits caucasiens, prédominance du modèle mince…). Grandir dans une société numérique rend encore plus nécessaire une solide éducation aux images et aux médias.
Dans ce contexte, la fondation images et société intervient en classe sur demande. Le Département de l’instruction publique de Genève autorise nos ateliers. Notre rôle est de faciliter le travail des chargé-e-s d’éducation en lien avec les objectifs du nouveau Plan d’études romand PER. Nous formons également des personnes relais actives dans l’éducation, l’animation, le soin et la santé, ainsi que la communication. Le but est de se familiariser avec les outils de « décod’image » pour renforcer la pratique professionnelle.

VISÉE Pour voir plus futé à tout âge. Simplifie le travail des chargés d’éducation.

POUR QUI Les enseignant.e.s du primaire, du CO ou du secondaire II, les animateur.trice.s, de même que les familles peuvent nous contacter (lien vers page de contact) pour organiser une intervention avec l’accord de leur direction. Les coûts de nos interventions ont été approuvés par le Département de l’instruction publique de Genève. L’intervention peut servir d’entrée en matière pour les personnes souhaitant suivre ensuite une formation. Un tel atelier peut aussi être organisée après une formation.

COMMENT Vous pouvez choisir le thème et la durée de l’atelier suivant vos besoins. Les contenus exacts sont modulables et prévus pour faciliter le travail en lien avec les objectifs du nouveau Plan d’études romand PER (lien vers pdf). Les ateliers sont participatifs et favorisent le développement d’un regard critique et autonome.

Les problématiques soulevées nous tiennent à cœur et nous avons trouvé utile de sensibiliser les élèves par le biais d’une telle intervention, plus visuelle que ce que nous faisons d’habitude et enrichissante pour nous comme pour les élèves. Enseignant-e-s PO Stitelman

Au travers d’exemples concrets et actuels, l’animatrice propose des exemples qui suscitent les réflexions des élèves, car ils voient exposés les contradictions de notre société… Le questionnaire [de suivi] est un bon complément au cours. Daniela Oelgart-Roux, éducation aux médias, CO Drize

Durant les ateliers, Eva Saro inspire et stimule les gens.
Son bagage multiculturel et interdisciplinaire dans les arts visuels, le e-learning, l’éducation aux médias, son expérience des galeries, des communautés locales et internationales, voilà ce qui constitue l’atout majeur de la fondation images et société/eyewatch, dont le travail allie compétences et savoir-faire didactique en art, histoire, anthropologie, sociologie et santé. Miia Tiainen-Paquaux, responsable de projet Culminatum Oy, Centre of Expertise for New Media, Finlande

VISÉE Pour inviter ses élèves à voir plus futé et pour devenir une personne relais de l’approche. Facilite la réalisation des objectifs du PER.

POUR QUI Les enseignant.e.s du primaire, du CO ou du secondaire II peuvent solliciter une formation en deux temps auprès du Service Ecole-Médias pour Genève ou auprès des HEP cantonales. Les animateur-trice-s et éducateur-trice-s ont la possibilité de voir avec leur hiérarchie et avec la FASe p.ex. après nous avoir contactés (lien vers page de contact). Le personnel de la petite enfance de Genève peut s’inscrire pour une formation grâce au soutien du Service de la petite enfance de la Ville de Genève.

COMMENT Les thèmes sont à choix, tandis que les sensibilisations et formations vont de la demi-journée à la journée entière. Le but est de faciliter le travail en lien avec les objectifs du nouveau Plan d’études romand PER (lien vers pdf). En maison de quartier ou foyers, le questionnement des images permet d’aborder différentes problématiques.

Ces interventions ont toujours été bien construites, claires et analytiques et les participant.e.s ont exprimé un haut degré de satisfaction… Eva Saro s’appuie sur une lexicologie de représentations graphiques particulièrement riche… qui donne à ses interventions une qualité supplémentaire… Ses années d’expérience… et sa pratique de différents publics… lui confèrent une réelle capacité à traiter de questions inscrites dans les particularismes culturels et personnels souvent difficiles à aborder dans un cadre institutionnel. Paul Oberson, directeur adjoint, Service Ecoles-Médias, formation

VISÉE Pour éclairer nos modèles médias et idéaux intériorisés, renforcer l’estime de soi qui permet d’oser sa diversité humaine. Enrichit la pratique professionnelle et les programmes de promotion de la santé par un éclairage sur l’image corporelle. Des éléments de l’approche peuvent être adaptée à des situations professionnelles différentes.

POUR QUI Le personnel de la santé tant dans les écoles que dans les hôpitaux et qui souhaite mieux intégrer les images médias dans la pratique. Plusieurs aspects des ateliers ont été développés avec le soutien de Promotion Santé Suisse. Les personnes intéressées peuvent nous contacter, afin de voir ensemble les options d’organisation d’une formation.

COMMENT Les sensibilisations et formations vont de la demi-journée à la journée entière. Le but est que le personnel se familiarise avec des outils de « décod’image » à adapter ensuite à la pratique professionnelle.

On sait l’influence des images sur nous et là nous avons des pistes concrètes./J’apprécie les supports variés, les outils et le matériel concrets, transposables. /Je vais moins discourir et davantage interroger les images avec mon groupe, chercher les émotions chez les patient.e.s pour aborder l’image corporelle. /L’atelier propose un regard différent, non psychiatrique et c’est très utile. /Nos patientes ont des pathologies aigues, mais nous sommes tous à fond dans ces modèles médias, dès lors il nous faut partager avec plus d’égalité avec nos patient.e.s. /J’ai à présent des pistes pour interagir avec mon groupe en intégrant ces outils dans les soins. Retours des participant.e.s d’un atelier pour le personnel du CHUV (Hôpital cantonal de Lausanne)

VISÉE Pour mieux comprendre les stéréotypes dans le privé comme dans la profession, et développer une communication plus créative et respectueuse.

POUR QUI Toute entreprise désireuse de renforcer les liens de ses équipes autour d’une activité formatrice (team-building). Les activités conviennent aussi pour un groupe de clients. Le personnel du marketing et de la publicité, ainsi que les personnes souhaitant mieux comprendre les stéréotypes.

COMMENT Différents types d’activités sont envisageables : ateliers de découverte, sensibilisation ou formation, conférence-débat, conseils pour des cas particuliers. Le but est d’approfondir la compréhension des images, en gagnant une vue d’ensemble des tendances visuelles pour mieux savoir distinguer ce qui relève de goûts personnels, ce qui est demandé par une recherche de marketing concernant un public cible, ce qui est fait par les autres firmes par habitude, et ce qui est créatif et approprié.

Eva Saro a été invitée à l’agence SEK&Grey pour que les équipes de marketing et publicité puissent mieux comprendre les stéréotypes et ainsi décider de leur usage de façon plus adéquate. L’atelier fut une exploration surprenante et instructive pour tout le groupe. Le regard de chacun s’en est trouvé renouvelé, car nous devenons aveugles à l’imagerie que nous utilisons si souvent. Les participants sont repartis avec des impulsions pour relancer leur créativité et ainsi offrir des options véritablement novatrices pour leurs clients. Les participant-e-s ont apprécié l’occasion de repenser leur travail dans une perspective alliant exigences professionnelles de soutien au client qui doit atteindre sa cible et idéaux personnels d’une société plus respectueuse des enfants, qu’ils soient garçons ou filles. Les ateliers d’Eva sont une excellente manière d’inspirer les professionnels du marketing et de la publicité à actualiser leur savoir-faire pour atteindre les publics visés de manière plus variée que par les seuls clichés. Sirpa Pulkkinen, directrice du planning stratégique de SEK&Grey, consultante et formatrice à Gipola pour le positionnement et la stratégie de marque